« Oracle »

J’aime raconter des histoires, et le dessin comme écriture a toujours comblé ce besoin. L’acte de dessiner demande un état particulier. Il est porteur de réflexion et  se pose en outil pour aller puiser dans les plis de ma conscience, ou d’une conscience plus globale… Aller cueillir à la source. 

L’acte de dessiner peut s’associer à un état de « transe » : sortir de soi produit des fulgurances, des idées et des connexions qu’autrement je n’aurai pas saisi.

A la faveur de l’automne 2019, j’ai entrepris de mettre en pratique toutes mes affinités avec l’univers des tarots, oracles et écrits sur les processus de l’Alchimie et du Grand Œuvre.

D’une image à l’autre, une histoire à tiroirs s’est dessinée… Composés de symboles, d’archétypes, d’animaux totems, d’Hommes et de Femmes qui peuplent l’imaginaire de chacun, cette première trame de l’Oracle du Grand Œuvre est née. 

L’Oracle sur lequel je travaille est bien sûr inspiré du tarot de Marseille, et répond aux mêmes attentes de projection de la psyché. Je l’utilise moi-même, pour me guider dans la compréhension de mon ressentit ou de mes intuitions. Il est pour l’instant constitué de 25 Lames, qui illustrent des phases du processus de l’alchimie spirituelle les ayant moi-même vécues.  Mais comme tout processus alchimique, il peut être amené à grandir, permuter ! Un tirage simple de trois cartes me permet régulièrement de mettre en lumière les potentialités qui se mettent en place par le cheminement, au temps présent, de l’esprit. Les jeux « divinatoires » sont le fruit de notre capacité à aller voir plus loin à l’intérieur de soi, un jeu de miroir avec l’intuition mais aussi l’écho des mémoires accumulées à travers les âges de l’humanité. J’ai souhaité entrer dans cette ronde pour créer de nouvelles possibilités d’expressions adaptées à notre époque et aux besoins de lumière nécessaire à tout créateur de son existence. Mais il n’appartient qu’à nous de juger de l’avenir selon le moment présent où nous jouons avec le support qu’est l’oracle.

Plus qu’un support divinatoire, j’aime à croire que ces lames sont un révélateur des potentialités face à un état d’esprit ou des actes. Pas de prosélytisme ni de fausse prophétie, donc.  Le dessin au service de l’intuition.  Le dess(e)in devenant révélation.

Indépendamment, chaque dessin est une “œuvre” à part entière qui se dévoile progressivement comme tout objet artistique, je suis artiste avant tout et l’ensemble est aussi une série qui entre dans mon processus créatif. Les originaux sont grands, 70 cm par 100cm, et mériteraient une belle édition ouverte au monde !

 J’ai appris beaucoup sur moi et la place que prend l’esprit dans la matérialité. Des synchronicités  sont entrées en action dans ma vie et ont apporté joie et transformation dans ma vision des choses. J’espère que cet oracle vous apportera les mêmes émotions et réalisations.

Entrez dans la danse.

I

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2019.
ARTEMIS ou La Femme Sauvage

En conscience ou par la force de l’instinct, la capacité de visualiser une énergie plus ample et plus éthérée autour de soi et de son esprit est un pouvoir total.
Aller capter la force profonde de l’animal en soi, ouvre les portes de ses capacités extra sensorielles. L’archétype de la chasseresse est ici pour vous rappeler votre désir premier et vital de vie. L’esprit et ses projections tissent une toile puissante autour de nous : l’instinct. De chair et de sang, vous n’en êtes pas moins un être divin relié à un grand ensemble où tout est interconnecté.
Allier force et douceur.
L’amour et la volonté trouvent leur siège à l’intérieur de vous avant de se diffuser autour de vous.
(Re) connexion à votre nature profonde et primale dans la douceur.
Connaissance ou reconnaissance de votre nature, du lien avec une nature, votre nature véritable.
 

II

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2019.
Le veilleur ou le guetteur.

Celui qui monte le guet. Ton instinct de survie lié à l’inconscient sauvage. Celui qui reste alerte et sur le vif.
Celui que nous ferions bien d’écouter et de ne pas museler.
 
C’est l’éclaireur qui va au devant, celui qui trouve la meilleure route pour son épanouissement.
Solitaire mais solidaire, il fait preuve de détachement tout en étant lié à la meute.
Il pousse à la recherche du pouvoir qui est en chacun d’entre nous. Son intelligence vive le met en connexion profonde avec son instinct.
Le veilleur pressent toujours la menace liée à un événement ou une personne de l’entourage. Le sentiment d’insécurité dévoile alors le Héros Guerrier et prévient du potentiel destructeur qui pourrait en découler.
 

III

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2019.
Le Sphinx ou L’énigme 


L’énigme… Différente pour tout un chacun, elle a pourtant un point commun : la vacuité, le vide, le néant. Si la pensée est créatrice alors tout se connecte. Ce qui est vide est plein. Ce qui est en haut est en bas etc.…
L’illusion peut devenir réelle, un rêve tangible ou l’inverse. Après tout, qu’est ce que le réel ? Tout ou rien, à nous de choisir !
 Dans la métaphysique des plis du Sphinx, il nous est demandé de s’ouvrir au champ des possibles, d’ouvrir sa conscience aux mystères de l’existence, sans préjugés ni préconçus. Il est requis de convoquer l’enfant enthousiaste et malicieux qui joue avec le chat et construit des châteaux en Espagne… Car il y a des châteaux en Espagne et partout sur le globe qui ont été construits par ces mêmes enfants…
Crois en tes rêves !

IV

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2019.
Le Temple ou Le Royaume 


Un pas à la fois, un pas après l’autre.
Nous avons manqué nous perdre dans ce royaume et n’avons pas encore fini d’en sortir. Quand tu perçois le temple où réside ton être, tu sens que tu pourras, dès lors, le convoquer à chaque secousse. As-tu réellement envie de passer tout de suite à une autre étape ? Prends ton temps, il t’appartient…
C’est un temps de pause, le moment de faire silence en soi pour récupérer ou conscientiser l’énergie vitale qui réside en soi.
Le monde ne cessera pas de tourner si nous regardons en nous et nous en isolons. Contempler pour mieux saisir l’écho de ses pensées contre la roche.
Quand l’écho cesse et ne nous renvoie plus notre guidance supérieure, c’est qu’il est temps de revenir à la boucle du monde et de son bruit…

V

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2019.
Mémoire ou se méduser 

Mémoire des mémoires, elle surgit des abîmes pour rappeler à chacun d’où nous venons. Ce qui n’a pas été appris, compris, accepté, sera piqué par la brûlure de ses filaments.
Se méduser : être frappé de stupeur quand la mémoire ou la vérité surgit.
Adaptation vitale à tous les océans d’émotions qui découlent du transgénérationnel ou des cycles de réincarnation, la méduse parvient à briller dans les fonds les plus obscurs. Elle surgit pour nous guider dans la compréhension de nous même.
C’est une quête à travers les âges, la part d’héritage concret ou symbolique qui fait de notre personne ce que nous sommes.
Une question demeure, si la brûlure est trop vive et nous anesthésie, n’est t’il pas temps de changer de mer ? Suivre un autre courant ?
La cicatrice sera toujours là pour nous rappeler le courage ou le réflexe salvateur qui aura été de choisir une autre voie, sa voie.

VI

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
L’Elixir ou L’Alchimie 


De Jouvence ou d’amour, l’élixir de l’alchimiste est concocté dans le secret de son laboratoire. Le Labor Oratoire est avant tout le lieu intime et secret où se réunissent les pensées créatrices de chaque être. Ce carré impérieux de notre conscience où tout se joue, se crée, s’invente.
Saurons-nous en dégager la quintessence ? Le danger réside dans l’obsession et l’ivresse de l’ego. Si le toit de nos perceptions se ferme à la magie de l’intuition, l’intention se fausse et l’élixir se tarit.
Si tel le chaman et sa petite fumée, nous suivons la musique qui nous traverse, des alliés peuvent nous contacter sous l’effet d’une ivresse bien plus spirituelle que spiritueuse.
 

VII

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Le PaS Sage 

Si ce qui est en haut est en bas, il en va de même de la ligne du temps.
Le passé, le présent, le futur sont réunis en un même lieu. A l’intérieur de toi.
Il ne tient qu’à nous d’entrer dans la vibration du cosmos et de nous unifier au moment présent. L’écho de nos différents pas sages ou non crée notre réalité au fur et à mesure du fil tendu de nos existences. Ainsi tout est lié.
Le passage est une action tout autant qu’une prise de conscience. Nous sommes la somme des trois temps et par là même, nous ne sommes qu’à l’instant présent dans la musique d’une roue du temps.
Que nous passions ou restions dans l’écho, le principe est d’agir.
Quelque soit le temps qui nous est accordé, c’est maintenant, c’est ce qui détermine le passé, le présent, le futur.

VIII

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020
Souveraineté ou Toison d’or
 
Devenir la reine ou le roi de son existence. Maître de son chemin, tenir son être droit et digne, se parer d’or et de lumière.
Toison d’or dans l’esprit et la posture pour incarner l’abondance même !
La lutte et le combat ne sont pas vains quand il s’agit de préserver et de faire rayonner l’intégrité de son être. L’exécution de la tâche demande la justesse de l’action et du verbe. Faire honneur à ses adversaires qu’ils soient de chair et de sang ou à l’intérieur de soi, demande la sagesse et la droiture d’un esprit éclairé.
C’est la loi du retour, un pari lancé à l’univers qu’il faut bien mesurer. Tout ce qui est dit, pensé et réalisé, nous revient un jour ou l’autre. 

A nous de choisir si c’est dans la lumière ou dans l’ombre

IX

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
L’Arbre de Vie
 
 
Ancrage et force de vie : par l’alchimie du vent, de l’eau et de la terre, la graine, aussi infime soit-elle, porte en elle les germes de la vie.
Force, robustesse et bienveillance, il est le récepteur de vos palabres et fait jaillir la vérité, sa vérité car il en est le gardien.
Plante ton jardin, ton idée, ton espoir et ton amour en terre.
Arrose-le de patience et de travail. Laisse reposer en te laissant libre de rêver, de danser, de chanter ou même de pleurer…
Et tu verras la croissance de cette force de vie projetée à l’extérieur de toi-même…
Pour sûr elle donnera des fruits et d’autres graines !
 

X

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Astre Lunaire ou Astre Nocturne 


L’une est pleine, l’autre morcelée ; l’une est claire, l’autre rousse ; l’une monte, l’autre descend. Miroir de lumière, histoire de cycle. Elle apparait dans les reflets du jour et incendie la nuit de clarté.
Reflet de l’inconscient, elle fait monter les marées émotives des secrets, des mémoires de la source même des eaux et berceaux de nos origines. Il y a une corrélation avec le mouvement des marées, des saisons, des grandes vagues d’émotions.
A nous de trouver ce qu’il faut balayer ou accueillir dans le cycle qui se présente à nous. Répétitions annihilantes ou nettoyage naturel ?
Convoquons ses rayons cristallins pour puiser en soi la nature profonde de notre âme individuelle et indivisible. L’astre nous guide, nous berce pour mieux nous révéler ce que nous pensions avoir oublié.
 

XI

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Elément Féminin ou YIN
 
Ouverture et précognition au-delà du voile. Celui ou celle qui, en conscience, sème sa polarité féminine, verra le fruit de ses intentions germer.
Des étoiles dans l’esprit amènent à construire son chemin, parsemé d’éclairs de lucidité et de révélations.
Ô féminin, Ô esprit matriciel, dans ton sein, pousse la graine des intuitions, des idées et grandes inspirations qui peuvent bouleverser ta vie et aussi ta vision de la vie.
 
(Au demeurant, consultante dans le tirage ou de son autre.)

XII

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Elément Masculin ou YANG
 
Projection et mise en action.
Semer sa polarité masculine, dans le geste et la posture pour créer son mouvement dans la roue du temps. Patience et conscience, l’amène à distinguer les fils du temps et du grand plan.
Ô masculin, Ô esprit catalyseur dans ton action règne la mise en œuvre des chemins de vie.
 
(Au demeurant, consultant dans le tirage ou son autre.)

2ème Passage:

XIII

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
La Licorne ou l’esprit incarné.

Autrefois, la licorne était associée à la virginité. De manière symbolique, cette virginité doit avant tout être considérée comme celle de la pensée, celle du regard que l’on pose sur le monde.
La Licorne apparait quand il est nécessaire d’alléger la charge mentale, de découvrir de nouvelles perspectives et formes de pensées ou d’avenir, dans la lumière et la découverte de ses propres limites intellectuelles ou de conditionnement.
Prendre conscience de ses pensées limitantes.
La Licorne apporte son pouvoir d’enchantement sur la vision de son devenir.
C’est l’alliance de la réalité et du rêve, amenant magie et émerveillement.
Cet animal chimérique est l’archétype de l’harmonie entre les opposés. Faite de chair et de sang, sa corne évoque sans conteste un phallus : tous les sens sont convoqués pour coexister avec les aspirations de l’esprit et de l’âme. La Licorne vient nous aider à vaincre nos dualités. Réconcilier le corps et l’esprit : allier l’énergie primale à la conscience spirituelle.
Equilibrer le haut et le bas, la tête et le sexe.



XIV




Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Le Messager ou la Libération. 


Psychopompe et entre deux mondes, le corbeau ici présent apparait au moment opportun et sans préméditation.
Allant résolument de l’avant, il porte en lui la clé de notre cage mentale.
Etait-il à l’intérieur de cette cage ou nous apporte-t-il la solution à l’ouverture ?
Apparition mystérieuse ou pas, le voici pour guider nos pas et ouvrir nos ailes symboliques aux temps présents pour visualiser l’horizon.
Profondément ancré au clan de son espèce, il n’est pas pour autant fermé aux collaborations et à l’ouverture à d’autres méthodes et préceptes qui lui confèrent une ingéniosité hors des cadres établis. Il apprend sans cesse.
Ecoutons son croassement, il apporte la réponse. Là, au fond de nos prisons mentales, demeure une clé qui ouvre les cages.
La réponse, la rencontre arrive si nous savons nous laisser porter par les chants essaimés par les vents.
 

XV

rie « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Le Labyrinthe ou Chemin de vie
 

Symbole du chemin initiatique qu’est l’existence. Le labyrinthe n’est pas forcément empli d’obstacles ou de monstres, mais il est fait de boucles et de changements de direction.
A chacun son rythme, il impose le questionnement et la quête d’une foi intérieure qui guide les pas. A chaque approche du but, nous aurons la sensation de nous éloigner du Graal.
A chaque éloignement, par aveuglement ou entêtement, nous oublierons que la distance est illusoire. C’est pourtant dans le recul que l’on s’approche du but et surtout de soi même.
Le sens n’a que peu d’importance, emporté dans le mouvement, tu agis dans et avec le tout. Car l’Ouroboros veille. Tu en as franchi les écailles en acceptant de t’incarner. Le flux de la vie est là.
Le Karma, l’acceptation, la roue et la source de vie nous font avancer sur notre chemin.

XVI

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Le Cœur ou le Rayonnement


A la suite  de longues pérégrinations, le cœur prend racine pour amorcer sa floraison. Ouverture, éclosion, révélation dans l’amour de soi. La connexion et la connaissance de soi dans le grand tout (ou le grand vide !).
Ancrage par les racines, élévation par la branche qui fleurit et chatouille le ciel. Expansion de l’âme dans une nature toute terrienne de la condition humaine.
Acquérir l’intime conviction de son lien à l’ensemble.
Arrive ensuite la culture de cet amour dans le respect des cycles de chaque être. L’attention au rythme bio organique promet la force dans l’équilibre et la durée.
La vibration du cœur comme un écho du métronome divin nous guide vers l’abondance de l’amour juste.
Si nous reconnaissons notre valeur de cœur, elle rayonnera dans et tout autour de nous.

XVII





Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Le jardin ou La Récolte. 


Naturel ou sophistiqué, cultiver le végétal sous toutes ses formes, nous rappelle à notre nature première. De manière symbolique, il évoque l’Eden et l’idée du Paradis quelque soit la culture ou le continent.
L’enfance de notre humanité et plus précisément de notre construction dans l’existence.
Que dois-je désherber ou déterrer ? Quel plant est mort, lequel a germé ?
Cultiver son jardin, qu’il soit dans la matière ou dans la psyché, nous amène à revenir à soi dans l’abandon du contrôle mental. Il est bon de se connecter à son inconscient pour que la main agisse en harmonie avec le battement du cœur de Terre Mère.
Agir, retourner la terre, sentir et se rouler dans l’humus, pour percevoir l’amas des racines qui attend son heure. La patience dans l’action du geste, ordonner ses pensées pour bien les planter. A chaque saison sa floraison, à chaque action sa récolte.
 
 

XVIII

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Les Poissons ou La source 


Au pays du Soleil Levant, la légende raconte que la Carpe Koï affronte le tumulte des eaux vives, remontant les courants pour se transformer en dragon et s’envoler vers les cieux.
Symbole puissant de bravoure et de courage, d’opiniâtreté et de force. La persévérance pour parvenir à un but qu’il soit dans la matière comme dans l’esprit. Les poissons apparaissent pour apporter la lumière dans le tumulte de nos vies.
Dans la nuit comme dans les gouffres que nous traversons, la lumière qui se dégage de nos émotions est porteuse de vie.
Perces et tu verras la clarté.
Dans l’eau de tes émois, nait la force.
 Le courant, que nous le combattions ou le laissions nous porter, fait partie de l’initiation. L’initiation est un chemin de vie. La réponse est dans l’action de se glisser dans la rivière, se plonger dans la source, dans l’existence
 

XIX





Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2020.
Caducée ou l’Être 


L’être de lumière qui nous arrime à l’énergie primordiale, la matrice et le flux amniotique, source de toute vie.
La fécondité portée en son sein, l’être devient lumineux lorsque les serpents prennent le chemin de l’ascension. De la terre au ciel, entre le père et la mère, entre la matière et l’esprit.
La terre nourricière et régénératrice nous a légué un cosmos interne, source de guérison et de transmission.
La montée en puissance et la prise de conscience de ses univers multiples au sein même de notre microcosme, enclenche la danse de l’énergie primordiale.
Le chant des battements de nos cœurs à l’unisson dans la vibration du premier son : appelez-le BigBang, œuf cosmique, source ou Dieu. Il est en vous et se matérialise tout autour de vous.
Il a toujours été là mais nous sommes prêts à l’entendre, le ressentir et à entrer, par ces nouvelles perceptions, dans une nouvelle ère.
La conscience.
ÊTRE.
 

XX




Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2021.
Cernunnos ou les cycles telluriques

 
Depuis l’aube de l’humanité, au détour de la nuit hivernale, existe un Dieu sorcier-ère.
 La terre endormie n’est qu’un leurre, à l’image des bois de cerf qui n’apparaissent qu’à l’automne et tombent aux premières floraisons. Les forces cycliques sont omniprésentes et nous ramènent aux tréfonds de la forêt.
 Cachées dans les entrelacs des racines, chante la vie, la promesse de la régénération, l’abondance et la fécondité. Méfions-nous des apparences : ce qui meurt, amène à nourrir le nouveau.
Cycle de transformation et d’élévation au centre des forces chtoniennes et ouraniennes.
Le message est simple, que l’on soit plongé dans la nuit noire et le froid statique de l’hiver ou que l’inertie du gel bloque notre vision de la lumière, il ne s’agit que d’un temps.
Tout vient à point à qui sait attendre.
Voici le temps du repos, de l’abandon, du sommeil souterrain nécessaire à la prise de force pour le printemps à venir.
 

XXI

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2021


La Beauté
 
« Qui regarde dehors, rêve. Qui regarde à l’intérieur, se réveille. » (Carl Gustav Yung)
Dans un monde en trois dimensions, l’esprit se limite parfois, souvent, à l’apparence. Ce que l’on donne à voir, ce que l’on pense devoir être, ce que l’on nous renvoie de notre être.
Passé, Présent, Futur.
Sa place au monde est d’autant plus difficile à trouver si l’influence vient constamment de l’extérieur : miroir et projection nous échappent.
 Voir la beauté, c’est avant tout ouvrir son œil intérieur que nul ne peut voiler, à part nous même ! Pas de codes de valeurs ni de préjugés. Seul maître à bord de notre perception, l’ouverture à l’émoi dans la simple contemplation de l’instant. Tout devient juste car au centre de soi, il y a la beauté.
Regardez bien, Vous y êtes !
 La beauté, c’est chacun de nous et si vous comprenez ce qui vient d’être énoncé, vous êtes prêt à la faire éclore au monde..

XXII

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2021

Etoile(s)
 
 
Suffisamment proche pour être aperçue mais trop éloignée pour être atteinte, l’étoile guide marins et voyageurs. Inspirante et nous guidant dans la nuit, elle désigne, par son scintillement immuable la route à suivre.
 Dans la confiance de ses pas, les points d’incandescences montrent aux mages que nous sommes les portes et passages qui nous amènent à la réalisation des souhaits.
Intention projetée sur notre réalité, l’au delà ou le tout s’ouvre au réel. Rien n’est inaccessible quand nous nous rappelons que nous sommes faits de la même matière que les étoiles…
Faites vos vœux !
 

XXIII



Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2021

Métamorphose ou l’Imago.
 
Le terme d’imago, ou stade imaginal, désigne le stade final d’un insecte dont le développement se déroule en plusieurs phases : œuf, larve ou chrysalide et imago. Une métamorphose en plusieurs étapes qui est parfaitement adaptable à un individu au cours de son existence…
L’imago, introduite en psychanalyse par C.G. Jung, désigne la construction de l’être à partir des expériences vécues par l’enfant avec ses proches. Ces expériences se mélangent dans l’esprit avec des représentations culturelles telles que religions, mythes, contes etc. du père et de la mère. En état de larve, nous absorbons une multitude d’informations, d’émotions exprimées ou muettes, d’histoires perpétuées de génération en génération… Alors au moment de la chrysalide, quand l’heure est venue, garderons-nous toutes les légendes familiales, culturelles et bien d’autres, engluées sur nos ailes ? A chacun de choisir. Ce qui nous construit n’est pas à renier mais n’est pas forcément à garder.
Sous le terme d’Imago Clipeata, on désignait dans la Rome Antique, le masque mortuaire… L’idée est peut être de laisser mourir pour accueillir la métamorphose, le nouveau soi.
 

XXIV

Série « Oracle », 70 x 100 cm, mixte sur papier, 2021

La Coupe ou le Graal
 
« Dans l’eau divine, ou Mercure des sages, s’annonce l’état d’unité, qui est la véritable « matière première », d’où l’on peut avoir tous les Eléments et tous les Régimes du Grand Œuvre. »
(La tradition hermétique, Julius Evola.)
Le labyrinthe a fait son œuvre, en nous et tout autour de nous.
L’assimilation des connaissances nous apporte la révélation de notre être dans sa globalité. La dualité s’efface dans l’acceptation de ce que nous sommes créant l’unité lumineuse de la toute conscience. Dans le présent, la contemplation de l’œuvre crée la joie extatique de l’accomplissement.
Tout est juste !
La coupe ne se tarie plus et se régénère à chaque action de l’esprit et de la main.
Nous sommes au centre, nous sommes la source.
Nous sommes le Graal !
Nous avons gravi toutes les étapes qui amènent à la transmutation de notre plomb intérieur en Or.
En conscience, nous pouvons reprendre le chemin de nouvelles transformations.

Dessins Brodés, série « Archétype ».
Huile et graphite sur papier 200 g, coton et fil acrylique, 50 x 40 cm, 2018/19.

 

« Envol »

2017

Graphite et huile sur papier 147 cm x 102 cm,
Sans encadrement, prix: 1200 Euros.
 

« Divine #1 »

2017

Graphite sur papier 119 x 84 cm,
Encadrement baguettes aluminium noires, prix: 1200 Euros

« Divine #2 »

2017

Graphite sur papier 100 x 85 cm,
Encadrement baguettes aluminium noires, prix: 800 Euros

« Divine #3 »

2017

Graphite sur papier 100 x 100 cm,
Encadrement baguettes aluminium noires, prix: 900 Euros

« Divine #4 »

2017

Graphite sur papier 70 x 90 cm;
Encadrement baguettes aluminium noires, prix: VENDU

 

.

La série qui suit est inspirée par une chanson qui a hanté mes jours et mes nuits pendant plus de six mois….  Ces quelques phrases m’ont plongé dans un univers lumineux et symbolique ou la transformation amène à la métamorphose. Ils sont proposés à la vente sur le principe de Kakemono, donc non encadrés et livrés avec un jeux d’aimants à fixer sur le mur.

« A l’avenir, Laisse venir… »

2016

Huile et crayon sur papier, 111 x 111 cm,
VENDU.

« Laisse le vent du soir décider… »

2016

Huile et crayon sur papier, 111 x 111 cm,
Sans encadrement, prix: 900 Euros.

« Laisse venir l’imprudence… »

2016

Huile et crayon sur papier, 112 x 112 cm,
Sans encadrement, prix: 900 Euros.

« Devant L’obstacle… »

2016

Huile et crayon sur papier, 111 x 111 cm,
Sans encadrement, prix: 900 Euros.

« On se révèle… »

2016

Huile et crayon sur papier, 112 x 112 cm,
Sans encadrement, prix: 900 Euros.

« A défaut d’éloquence… »

2016

Huile et crayon sur papier, 111 x 111 cm,
Sans encadrement, prix: 900 Euros.

Soit Telle…

2016

Huile et crayon sur papier, 111 x 111 cm,
Sans encadrement, prix: 900 Euros.

On brûle bien les Sorcières

Sujet de prédilection, la transmission. Deux femmes, un focus symbolique entre mère et fille au moment du devenir. Un corps en perpétuel évolution, fait de cycles et d’abandon. Quatre temps imagés: « Transmettre le pouvoir », « Intégrer sa chimie », « Accepter le cycle de vie », « Assimiler le générationnel ».

 

« Tu ne céderas en rien sur ton désir #1 »

Graphite et huile sur papier, 80 x 80 cm, 2016.


« Tu ne céderas en rien sur ton désir #2 »

Graphite et huile sur papier, 2016.

(é)Coeur(é)

2015